L'épopée de lambda

descriptif

Le développement à grande échelle des technologies de reproduction sonore - d'abord les transistors radios, les disques vinyle et, de nos jours, les supports numériques - bouleverse profondément notre rapport à notre environnement. Nous pouvons presque à chaque instant nous demander à quel point les sons qui nous entourent sont véritablement incarnés, ou bien s'ils sont des simulations. L'accent mis sur le design sonore nous permet aujourd'hui d'établir une relation entre un objet et les sons qu'il émet, afin de mieux l'identifier (bruit émis par les voitures électriques, les téléphones, etc.). Ces identifications sonores ont, ces dernières années, envahi notre quotidien. Avec l'Épopée de lambda - lambda, où 𝛌 symbolise entre autre la longueur d'onde du son -, j'ai souhaité explorer différents degrés d'authenticité sonore, et prendre du recul par rapport à ce phénomène du point de vue musical.

Comme un programme replié sur lui-même, ma partition n'est pas la métaphore d'une histoire donnée, mais se veut au contraire le récit fragmenté de musiques pré-existantes; plus par le biais d'archétypes que de véritables citations. Pour organiser ce récit virtuel, je me suis inspiré de techniques de manipulations sonores provenant des studios électroacoustiques, notamment la distorsion, le delay, la réverbération et le phaseur.

effectif

pour sextuor

 

2 trompettes

2 trombones

1 piano

1 contrebasse

détails

Durée: 11'

Première exécution: le 4 février 2015

par les solistes de l'Ensemble InterContemporain